Céline Ruiz

C’est à Buenos Aires que Cécile & Rémi ont suivi ensemble leur formation de tangueros. Tout d’abord en tango salón auprès de Carlitos Perez, Fabian Peralta et Virginia Pandolfi, puis en tango escenario avec Vanesa Villalba & Facundo Piñero.
Ils ont donné des démonstrations dans des milongas telles que la Baldosa, Canning, Villa Malcolm, la Confiteria Ideal, Sin Rumbo, Porteno y Bailarin, Fruto Dulce, ainsi qu’en France, en Italie, en Belgique et aux Philippines.
En 2014, ils remportent les titres de champions de France de tango salón et de vice-champions d’Europe de tango escenario. Ils intègrent également cette même année l’équipe du spectacle « El Cruce » en tant que danseurs et assistants-chorégraphes de Vanesa Villalba & Facundo
Piñero.

Carmen Aguiar

Carmen est née à Montevideo, où le Tango fait partie de la culture populaire. Elle se forme depuis son plus jeune âge à toutes formes de danses en commençant par la danse classique avec Boris Kniasseff, la danse contemporaine et l’art du mouvement avec Inx Bayerthal. Passionnée, elle vient en Europe pour continuer ses recherches sur l’art et le mouvement par les techniques occidentales et orientales, dans le but d’en faire une synthèse et une adaptation.
Sa découverte avec le Tango remonte à son enfance avec ses deux frères qui lui ont transmis l’amour de cette danse. Elle a été émue par le côté populaire du Tango et la forte connexion qui émane d’une unité avec la musique et chaque partenaire qui danse.

Elle enrichit sa pratique avec, entre autres, Rodolfo DENZEL qui lui a transmis sa méthode et les clés de l’improvisation ainsi que Edouardo et Gloria ARQUIMBAO, Esther et Mingo PUGLIESE, Pepito AVELLANEDA, Rodolpho et Maria CIERI.

A son arrivée en Europe, elle entame une maîtrise de psychologie à Paris et travaille avec des enfants autistes dans l’hôpital du Docteur Tony Lainé, en abordant la Danse Thérapie avec un projet qui fut subventionné par le ministère de la culture, le ministère de l’éducation, le ministère de la santé, et la fondation de France. Après tout ce temps passé à aider ces enfants, elle se rend compte que la danse et la thérapie sont son chemin, plus que la psychologie.

Les Trottoirs de Buenos Aires, premier lieu de Tango à Paris, l’appellent alors pour donner des cours de Tango. Elle y rencontre Victor Convalia, qui deviendra son partenaire de danse et de vie. Ensemble ils donnent des cours, animent des soirées, et créent divers spectacle, en France et à l’étranger.

Les recherches de Carmen l’ont amené, au-delà de la danse, à créer une association dont elle est directrice artistique et pédagogique depuis 29 ans : l’ADEC. Son ambition est d’utiliser la danse à la fois comme instrument d’éducation, de thérapie, d’épanouissement personnel et d’intégration sociale

%d blogueurs aiment cette page :